image

Lac du Salagou

Les gîtes du Lac du Salagou

Le Lac du Salagou est l'un des sites les plus facinants du Sud de la France, il s'étend sur 750 ha et se situe à seulement 3 km des gîtes à vol d'oiseaux.
Le pourtour sauvage du Lac du Salagou, découpé de plages infinies, vous invite au repos et à la baignade.
Les amoureux, les peintres ou les passionnés de lecture, trouverons après quelques courtes minutes de marche un coin de rêve, pour se reposer à l'ombre d'un frène, d'un peuplier, ou se baigner dans une eau douce dont la température avoisine les 28° en été (prévoir des petites chaussures d'eau).
Vous pouvez pratiquer la pêche, la randonnée (rando Salagou), le VTT (circuit Salagou), les activités nautiques, la balade à cheval.

Le Lac du Salagou est bordé par quelques jolis villages comme Octon et sa place, Celles les pieds dans l'eau, Liausson, Salasc et les Vailhes.
Il arrive parfois que le lac prenne la couleur de la ruffe rouge, les lendemains d'orage.
Il faut savoir que ce phénomène dure 1 à 2 jours puis l'eau redevient transparente.

Pic
Pic
Pic
Pic
Pic
Pic

Les activités nautiques

Venez pratiquer le kite-surf, wind-surf et sport nautiques sur le lac du Salagou, un plaisir grisant du débutant au plus doué. Venez réaliser des back-flip 360°, nos gîtes sont à 5 mn chrono de la base nautique des Vailhés, point de départ idéal, vous y trouverez des pédalos, des catamarans, des canoes, des kayacs, des embarcations de toutes sortes, pour un réel plaisir à la mesure de vos capacités. Le club de voile propose différentes activités. A 200 mètres à droite de la base, une mise à l'eau est à disposition pour vos embarcations. Alors à très bientôt !
Vous pouvez contacter Brigitte pour la location de matériel nautique au 04 67 44 31 01.

Tout autour du lac des criques avec des coins d'ombre vous attendent, pour vous reposer après le bain dans une eau qui avoisine les 28° en plein été.

Pic

Histoire du lac du Salagou

Le projet de barrage fut lancé dans les années 1950, dans le but de créer une réserve d'eau qui favoriserait une diversification des cultures, comprenant le développement d'une production fruitière, la viticulture devenant surproductive. Secondairement, le barrage aurait pour but de régulariser les crues de l'Hérault.

Les travaux débutèrent en 1964 pour se prolonger jusqu'au début de 1969.
Alors qu'on pouvait penser, en 1968, qu'il faudrait des années pour que la cuvette de l'Escandorgue se remplisse, un seul très gros orage la combla à moitié en mars 1969. D'autres précipitations remplirent presque totalement la cuvette en quelques mois, donnant raison aux calculs des ingénieurs.